2020, premier matin...

2020, premier matin…

Nous sommes le 1er janvier, la maison de campagne est silencieuse et endormie. Les copains motards profitent du calme et de l’alcool encore infusant dans leurs veines pour se régénérer sous leur couette.

Moi je me prélasse avec mon fils dans la salle de jeux tout en tapant ces lignes. Et dans mon ventre, il y a ce bébé alien qui s’agite dans tous les sens, il commence à être à l’étroit là-dedans…

2019 est déjà derrière moi. Il y a un an pile poil, j’étais en voyage de noces indien ! Les débuts d’année au soleil sont parmi les plus savoureux, je me souviens toujours des pieds dans l’eau fraîche après de bonnes balades enflammées à moto ! A chaque fois, les souvenirs sont merveilleux et immuables. C’est comme ce nouvel an passé en roadtrip dans le Kerala entre copines : me reviennent en tête des images de nature exubérante, de sourires éclatants d’indiens, des odeurs d’épices et de poussière, des moments sacrés et complices entre férus de Bullets.

Bon l’an dernier, le voyage de noces s’est écourté de manière assez chaotique, puisque nous avons été pris dans la tourmente du cyclone Pabuk, en pleine mer Andaman.

A ce moment-là, nous nous sommes promis, avec Guillaume, de ne pas reprendre le bateau de sitôt, et que nous étions définitivement bien mieux sur le « plancher des vaches ».

Un début d’année sur deux au bout du monde, c’est un bon rythme. Fin 2020, va falloir trouver quelque chose à faire, avec la marmaille !

Le printemps 2019 a été marqué par une géniale et épique – marquée par les colères du ciel de Rhône-Alpes – traversée Lyon-Biarritz en Husqvarna avec Camille pour rejoindre Wheels and Waves. S’est enchaîné le Cafe Racer Festival où les femmes ont clairement été mises en lumière cette année ! On avance, une femme à moto n’est plus un phénomène de curiosité mais une réalité presque banale.

Puis la chaleur d’été nous a apporté son lot d’essais (Ducati, Royal Enfield, Moto Guzzi) et de balades. Sauf qu’inexorablement, baby 2 a pris de la place et m’a rapidement assigné à demeure. Une arrière-saison plutôt calme en événements et roulages moto… J’ai du mettre en hibernation dans mon placard dédié, mes fabuleux blousons Segura, indéfectibles compagnons de tous mes déplacements quotidiens et roadtrips : le Lady Stripe, le Lady Sentinel, et le flamboyant Lady Kroft customisé par Laurent de Los Pin Stripping, un tatoo artist aussi talentueux que fantasque! Je les adore tous, ils ont chacun un style très différent, toujours chic et sexy, répondent à de hauts niveaux de sécurité et sont ultra confortables.

2019 s’est donc achevée dans cette même sereine mouvance, autour de la cheminée, en très exquise compagnie, arrosée d’une fondue vigneronne succédée d’un plateau de fromage digne de ce nom (avec un incontournable brie à la truffe), d’un grand Pomerol et, en apothéose, d’un Mont-Blanc de chez Bontemps, délicieusement choisi par Camille. Entre motards, dans cette belle maison de campagne du Vexin, les conversations bécane allaient bon train ce soir de réveillon, entre dates de roulage piste, performances des uns et autres, projets d’achat-vente, caractéristiques techniques, commentaires animés sur les pilotes de Moto GP…

Les femmes donnaient le change, puis ont rapidement été rattrapées par la logistique : c’est qu’à 22h, il fallait se préparer à dîner ! Dresser la table, disposer les sempiternels saumon et foie gras, finaliser le bouillon de la fondue, … les femmes ont pris le lead et les hommes ont suivi ! De même qu’elles ont pris l’initiative d’aller se coucher tandis que les hommes continuaient de savourer divers élixirs tout en allant démarrer des motos dans la grange, histoire de ravir leurs oreilles insatiables. C’est ainsi qu’on entendait, de la maison, le ronronnement de la Voxan Black Magic à 3 heures du matin…

Que va-t-il se passer dans les prochains mois ? Déjà, d’ici quelques jours, l’arrivée d’un bébé boy va me transporter dans un tourbillon d’émotions et mécanismes, régis par les soins, la tendresse, les tâches ménagères, et aussi ma remise sur pied ! Mine de rien, une grossesse chamboule grandement le corps d’une femme. Et c’est que la saison – moto pardi – va redémarrer rapidement en fanfare ! La reprise du sport et d’une alimentation équilibrée iront de pair avec le dévouement à ma précieuse famille.

Un gros temps fort de 2020 sera aussi l’organisation de la catégorie Kiss’n Vroom du Cafe Racer Festival, qui promet encore d’être un franc succès ! Ceci grâce aux fidèles pilotes et aux assidues exposantes qui mettront le feu au Festival !

Alors, pour commencer, chers lecteurs, que 2020 soit pour vous, un grand cru riche en saveurs, bourré de sensations fortes et arrosé d’Amour !